Au delà des semblants, embrouille et savoir-y-faire

Radio-a ®

www.radio-a.com

 

..........INTERJECTIONS...........

L'AUTISME

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Ils ne sont pas comme ils devraient être à leur âge. Ils font preuve d'un mode d'être caractérisé par un hors lien, isolé dans leur monde, un monde clos. Ils témoignent de leur indifférence dès lors que la parole ne se noue pas à l'imaginaire c'est-à-dire au corps et, dans ces conditions, le signifiant ne représente pas le sujet pour un autre signifiant. Ils vivent dans un monde différent de celui de l'interprétation et de la signification.­Pour faire advenir une position de sujet désirant, le registre du Réel, Symbolique et Imaginaire, doivent être noués. Il n'en est pas ainsi pour le sujet autiste pour qui le registre du réel est premier.Bien qu'ils soient baignés dans le champ du langage, ils sont hors discours. Tout l'enjeu, En-Je, est qu'ils puissent s'inscrire dans un lien social, qui leur soit propre et faire advenir un Je qui les représente en accueillant leurs trouvailles infimes et difficilement repérables dont ils font preuve. Béatrice Radigois-

 

LE LISIBLE DANS L'ILLISIBLE

Se maintenir accrochés aux étalons de performances: voilà en quoi consistent les exigences des nouvelles méthodes de management engendrées par le discours de l'utilité. C'est là où les destins individuels se heurtent aux limites induites par l'impératif de compétitivité. Si l'évaluation généralisée a pour effet d'objectiver l'autre, elle contribue alors par ce fait, à la destruction du lien social en favorisant l'inflation des egos professionnels, source de rivalités narcissiques. Le sujet moderne est tiraillé par un effet de double mind. Réduit au silence par la tyrannie des modèles économiques, il est confronté paradoxalement à un pousse-au-tout-dire.  Les effets de la parole confisquée peuvent constituer une impasse car l'inflation normative fige le sujet dans un discours qui étanche sa langue singulière. Alors qu'en est-il de l'invention singulière  lorsque le sujet est exposé â être blessé par la langue? Comment le moi, l'idéal du moi peuvent converger vers une perspective inattendue, un point de détail qui donne l'empan d'une autre orientation permettant de faire avec les affects de honte, d'angoisse, de non-reconnaissance? C'est là où pour l’artiste, le lisible ne s'arrête pas aux lois du monde physique. Il  s'oriente du flou, de l'aléatoire, de l'insaisissable bousculant les représentations convenues, proposant ainsi une lecture de l'illisible, en bousculant les repères convenues de la phénoménologie de la perception. Françoise Stark Mornington

 

  

Rue Sigmund FREUD

Arrondissement(s)

XIXe

Code informatique de la Ville de Paris (NC = non communiqué)

8598

Quartier(s)

Amérique.

Code informatique de la DGI

8973

Longueur

530 m

Feuille(s) parcellaire(s) de la collection de la Ville de Paris

55C1,54B4

Largeur

20 m

Commence avenue de la Porte du Pré Saint-Gervais.

Finit avenue de la Porte Chaumont.

Statut
voie publique

Observation.
Voie latérale au boulevard Périphérique. Le côté nord-est de cette voie entre l'avenue de la Porte du Pré Saint-Gervais (Paris) et la rue Emile Augier (Le Pré-Saint-Gervais) forme la limite du territoire du Pré-Saint-Gervais.

Dénomination.
Arr. du 17 décembre 1974.

Orig. du nom.
Sigmund Freud (Freiberg, 1856-Londres, 1939), neurologue et psychiatre autrichien, fondateur de la psychanalyse.

Historique.
Elle avait été provisoirement dénommée AG/19.

 

LA HONTE

Pour peu qu’elle glisse son incandescence dans l’inhibition, l’humiliation, l’indignité, la honte intensifie le délitement des défenses symboliques du sujet qui n'a pas trouvé appui dans l’Autre où se loge son Idéal-du-moi. Si ce sentiment de déchéance se produit sur le mode de l’accélération, la vie se vide tout d’un coup de son sens.  Héros de la pièce éponyme de Sophocle, Ajax  s’est donné la mort, après une crise de fureur, elle-même consécutive à un manquement à son honneur. Lui qui aurait dû recevoir les armes d’Achille après sa mort, armes forgées par Héphraïstos. Dans ces émissions, le héros moderne est le salarié, le SD ( pourquoi donc le F ?), l’enrôlé et d’autres….René Fiori.